C'est avec ce texte que William a présenté les raisons qui l'ont poussé à créer Vers Une Transition et qui a incité Maxime et Aurore à le rejoindre pour fonder l'association

À une époque où de plus en plus on constate chaque jour qu'il y a plus qu'urgence pour la planète ne serait-il pas opportun, judicieux, que se crée sur Vernon une association qui aurait pour objectifs d'œuvrer pour une Écologie si possible salvatrice, notamment en promouvant l'augmentation des énergies renouvelables et la réduction du nucléaire et de son emploi.

Ce mouvement indépendant de toute attache politique ne serait pas (ou peu) entravé par les clivages politiques inhérents à la France contemporaine et à nos élus locaux et pourrait apporter par des informations, des conférences, des animations, des appuis, des soutiens et des actions... plus qu'une aide à tous tout en ne niant pas les actions déjà réalisées et perpétuées depuis des années par des associations existantes. Ce mouvement pourrait tout à fait contenir dans ses rangs des appartenances politiques diverses (cela s'est déjà vu) et s'enrichir de ses différences et de ses complémentarités en dépassants les esprits partisans.

Ce terreau fertile pourrait-il profiter d'une synergie et seconder, dynamiser même peut-être véritablement le développement durable sur Vernon et profiter de ce que le premier adjoint au mairie M. Lecornu est ancien secrétaire d'État à la transition écologique et solidaire et au gouvernement, ceci, permettant ésperons-le d'aider et d'œuvrer toujours plus efficacement à l'amélioration de l'Écologie et de l'environnement. Ce qui pourrait faire aussi que nous serions moins nombreux sur l'agglomération à "pleurer" le départ de M. Hulot du gouvernement et que ne soient plus accomplies que des "petits pas" alors que quand même des "petits pas" sont déjà accomplis localement.

Si un tel mouvement pouvait naitre, j'y adhère tout de suite avec à coup sûr plein d'autres. Je ne suis pas seul sur Vernon à être toujours idéaliste et pragmatique à lafois et je pourrais certainement contribuer à des avancées ... avec d'autres...

Si chimère il y a, nombre d'utopies dans l'histoire de l'humanité sont devenues des réalités. Alors, n'ayons pas peur de l'avenir ni de tout ce qu'il faut mettre en œuvre. Il est encore temps (peut-être) pour les plus jeunes qui peuvent pérenniser cette volonté ici exprimée.

Si des bonnes volontés entendent participer à ce mouvement, qu'elles viennent de tous les horizons possibles mais avec un esprit de consensus, peut-être parfois de compromis, sans corporatisme, sans prosélytisme, sans volonté de récupération politique pour tel ou tel parti, sans se réclamer d'une quelconque obédience, sans être vindicatif ni revanchard, pourrait-on résumer avec un esprit civique et citoyen, voulant se mettre au service de la cité..., de l'humain... et de l'Écologie, ce qui en soit est une démarche politique. Ceci parce que l'Écologie est impérativement aujourd'hui l'affaire de tous et qu'en plus il y a urgence.

Libéralisme et argent et profit tuent la planète, affirment de nombreux analystes. Notre civilisation, certainement la plus avancée de toute l'histoire de la terre est en train de péricliter affirment de nombreux scientifiques et certains vont même jusqu'à annoncer qu'elle va disparaitre sous peu. Les politiques insconsciemment sont arrivées à un pouvoir sur l 'autre - les relations interhumaines sont régies par une loi qui prévaut aussi chez les animaux dominants dominé et / ou vice versa, il est peu flatteur de rappeler que nous sommes des mammifères... dits supérieurs - les politiques sont arrivées à un pouvoir sur les autres et s'en satisfont sur un plan intellectuel et en tirent souvent grandement profit à travers le bel argent gagné. Le profit profite à beaucoup mais pas à tous. Nombreux sont les penseurs sur la planète à l'avoir annoncé depuis longtemps et à le répéter encore aujourd'hui. Merci à M. Hulot de nous l'avoir rappelé avec d'autres mots.

Si ce mouvement fédérateur et idéal pouvait voir le jour, il faudrait que les candidats éventuels postulant à un rôle actif aient préparé un bref curriculum vitae pour se présenter et exprimer leurs ambitions pour pouvoir candidater lors d'une assemblée générale constitutive et élective. Ce qui permettrait dans un premier temps la constitution d'un conseil d'administration de 7 à 12 membres, et dans un second temps d'élire un bureau avec président, secrétaire, trésorier, ceci en fonction de statuts, présentés et approuvés au préalable par les présents... avec peut-être un renouvellement du poste de président tous les deux ans de façon à maintenir une émulation et une dynamique qui échappent à la routine et laissant la place à des initiatives renouvelées et / ou innovantes, des ambitions nouvelles ceci toujours avec des élections à caractère démocratique à bulletin secret si nécessaire. Faudrait-il que la présidence échoit à une personne civile n'ayant pas (ou plus) de mandat électif ? Je le pense.

Conjuguons nos connaissances, notre désir à minima de voir évoluer les "choses" vers du meilleur, ou de commencer à inverser le courant actuel parfois contraire pour aller ensemble vers un avenir pour les générations futures ! Les individus isolés que nous sommes, pris dans des systèmes qui s'entremêlent et s'enchevêtrent et qui font qu’aucun de nous n'est jamais responsable, ont les plus grandes difficultés à percevoir la notion d'être quand même un peu responsable, comme le maillon de tout chaine. Notre civilisation est malade comme l'homme qui ne perçoit pas qu'agissant ainsi collectivement et plus ou moins inconsciemment est en train de détruire la planète. Comme au temps des chasseurs-ceuilleurs où les humains vivaient alors en harmonie avec la nature en ne prélevant pas plus que leurs besoins, l'homme est toujours et encore le prédateur numéro un.

William Tolsma