La mairie a organisé une concertation citoyenne et propose maintenant de voter. L'occasion de donner notre avis, que l'on a transmis au Maire.

L’association se réjouit que l’équipe municipale travaille l’attractivité de son centre-ville. Il nous apparait en effet qu’un centre-ville vivant et un cadre de vie agréable est un premier gage de résilience face aux enjeux environnementaux que nous devons affronter et aux conséquences sociales qui en découlent.

Nous notons toutefois que face à ces enjeux environnementaux (réchauffement climatique, perte de la biodiversité, ...), le projet de réaménagement devrait être encore plus ambitieux et innovant. Les scientifiques sont nombreux à tirer le signal d’alarme, le grand public de plus en plus informé et conscient. Les travaux envisagés sont une parfaite occasion de lancer Vernon dans une transition efficace et qui pourra servir d’exemple à d’autres villes. C’est l’objet de notre association que d’accompagner Vernon dans cette démarche indispensable de transition. Il nous faut être imaginatif car nous n’avons encore jamais été confrontés à de tels enjeux. Nous ne pouvons poursuivre des modèles d’urbanisme qui ne sont plus adaptés.

C’est pourquoi nous trouvons que le socle commun présenté dans les 4 scénarios ne laisse pas suffisamment la place au végétal. Il apparaît de plus en plus évident que la végétalisation des centres-villes apporte de nombreux atouts parmi lesquels :

- Une adaptation au changement climatique : îlots de fraîcheur en centre ville...

- Une action efficace de lutte contre les pollutions atmosphériques responsables de milliers de décès par an

- Gestion des eaux de ruissellement et lutte contre les inondations
- Corridor de biodiversité
- Bien-être des vernonnais et des visiteurs (habitants des communes voisines, touristes, ...)
- Lieu de rencontre et d’échange entre citoyens, facteur de cohésion sociale - Attractivité touristique

Par ailleurs, l’impact écologique du béton est important ne serait-ce que par l’extraction et le traitement du sable nécessaire à sa fabrication. Les espaces de terre végétale et de végétation sont moins onéreux, plus adaptables... Ils répondent aussi mieux à la devise de Vernon : Vernon semper viret.

Nous insistons sur le fait que la végétalisation de la ville doit tenir compte des différentes strates végétales. En effet si les arbres sont nécessaires, les strates herbacées et arbustes sont elles aussi essentielles aux différentes espèces.
Nous pensons que Vernon pourrait être verdie d’une part d’espèces locales naturelles (les espèces horticoles sont moins attractives pour la faune) et d’autre part d’espèces alimentaires. Vernon pourrait accueillir des espaces de nature, refuge pour les espèces aussi bien animales que végétales.

Vernon pourrait aussi consacrer une partie de ces « espaces verts » à de l’agriculture urbaine. L’alimentation est un sujet de préoccupation pour chacun, nous sommes nombreux à nous intéresser à la provenance de nos aliments. Le centre-ville pourrait accueillir des fruitiers, comme un verger urbain qui pourrait avoir une vocation conservatoire, des plates-bandes d’aromatiques, de petits fruits. Certaines plates-bandes pourraient être mise à la disposition des vernonnais pour cultiver des légumes via un pass Vernon Verdit. L’expérience d’Incroyables comestibles montre que les espaces d’agricultures urbaines sont de formidables vecteurs de lien et de mixité sociale.

Par ailleurs, compte-tenu du contexte il nous semble important de varier un maximum les espèces végétales afin de s’adapter au réchauffement climatique (et notamment les épisodes de météo très contrastés), de limiter la propagation des maladies, de développer de la biodiversité...

L’association Vers une transition tient également à apporter ses remarques quant à la place accordée aux mobilités douces dans les différents scenarios proposés.
La situation actuelle du centre-ville de Vernon prouve que les aménagements cyclables existants ne remplissent pas leur fonction. Ces aménagements n’ont en effet pas été pensés pour faciliter la circulation à vélo dans Vernon (danger prédominent, virage à angle droit, ...). De même, la place du piéton est aujourd'hui fortement limitée par l’importance donnée à la voiture.

Nous proposons ainsi d’adopter en matière de mobilité une vision à plus long terme. La ville de demain sera en effet à dominante piétonne et laissera une place importante aux cyclistes. La voiture n’aura alors qu’une place secondaire.
Les scenarios proposés ne font qu’entrouvrir la porte de ces nouvelles mobilités, alors que les aménagements proposés sont conçus pour les prochaines dizaines d’années.

Nous insistons par conséquent sur la nécessité de piétonniser davantage Vernon, pour proposer de véritables espaces de vie aux habitants et visiteurs, pour végétaliser davantage le cœur de notre cité, et pour préserver le patrimoine bâti si cher aux vernonnais, aujourd'hui soumis à la pollution automobile.