Grand succès de la conférence de Marc Dufumier du 15 novembre 2019

Marc Dufumier

Le vendredi 15 novembre, l’association Vers une Transition a organisé une conférence donnée par Marc Dufumier, sur le thème “Quelle agriculture pour demain ?”.

Cette conférence a été un grand succès sur plusieurs points. Marc Dufumier, enseignant-chercheur à AgroParitech à la retraite est une pointure mondiale de l’agroécologie, une branche de l’agriculture qui concilie développement de la biodiversité, respect de la santé du sol et des humains et rendements agricoles.

En plus d’être en grand spécialiste, il est aussi très bon orateur. Il a su présenter avec convicition et humour sa vision de l’agriculture pour demain. Il a d’abord rappelé les nombreux enjeux auxquels l’agriculture de demain doit faire face : nourrir une population croissante avec des produits de qualité, maintenir l’avenir des potentialités productives, assurer un revenu décent aux agriculteurs, limiter les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter au réchauffement climatique.

Pour cela, Marc Dufumier propose de généraliser l’agroéoclogie. L’idée générale est d’utiliser la richesse des écosystèmes naturels. Il faut pour cela utiliser à bon escients les rotations de culture, choisir les cultures en fonctions des spécificités locales (température, humidité, risque de sécheresse, pente...), combiner les plantes pour tirer parti des symbiose... Et faire un usage intensif ce qui est gratuit, comme l’eau de pluie et du soleil. Donc notamment maximiser la couverture végétale qui utilise l’énergie du soleil et permet de retenir l’eau. Cela nécessite de supprimer les produits en -cide (fongicide, pesticides, herbicide…) qui détruisent des parties importantes des écosystèmes, en plus d’être nocifs pour la santé humaine.

Marc Dufumier a également rappeler le rôle des politiques. Au niveau local, il a notamment parlé de l’importance d’arrêter tous les projets d’artificialisation des terres (un rappel bienvenu alors que se construit le village des marques !), et de favoriser la demande en agriculture locale respectueuse de l’environnement (dont le bio) pour inciter des agriculteurs à s’installer en bio. Par exemple au niveau de la restauration collective, particulièrement dans les écoles, les résidus de pesticides présentatn un risque plus important pour les enfants.

Il a également rappelé la pertinence de l’élevage, celui-ci permettant de créer du fumier pour nourrir les sols et d’alterner les cultures avec des prairies temporaires. Mais ces bienfaits sont absent de l’élevage intensif sur béton, comme celui de la ferme des 1000 vaches de Houlbec-Cocherel !

250 personnes (dont une vingtaine d’agriculteurs) sont venues assister à la conférence, un nombre très important pour une conférence qui pouvait passer pour technique. Cela montre l’intérêt des citoyens locaux pour les sujets de l’agriculture et l’alimentation. Cela montre aussi une grande capacité de mobilisation pour l’association, et est très encourageant pour la suite.

35 livres ont été vendus à la suite de la conférence, ce qui montre que beaucoup ont voulu approfondir le sujet.

Pour plus d’information, ou d’autres photos en qualité supérieure contactez-nous à l’adresse contact@versunetransition.fr.